Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 décembre 2011 3 14 /12 /décembre /2011 22:12

P1020262

 

 

Belle entraide

 

 

 

 mon mari fait l'article ...

 

 

 ... et moi je signe !

 

 

 

 

P1020263

Nous avons passé deux jours très sympathiques avec des auteurs qui

ne se prenaient pas la tête!

 

 

 

 

J'espère qu'il en sera de même

pour la salon de Paris que je fais

du 16 au 19 mars 2012.

 

 

 

P1020266

 

ha ! l'écriture,

quelle belle aventure !

 

 

 

 

Amitiés à tous

 

CHANTAL

Partager cet article

Repost0
14 décembre 2011 3 14 /12 /décembre /2011 17:42

Vous n'êtes peut être pas au courant, mais la presse toujours bavarde, nous ressasse les oreilles  d'un mot qui commence à me sortir...justement par les oreilles: LA CRISE.

 

Pour soulager nos gouvernements emberlificotés dans des problèmes qui nous dépassent, je veux apporter ma modeste contribution afin de rendre ces fêtes de fin d'années agréables malgré la morosité ambiante.

 

Voici une recette que je connais depuis la nuit des temps, la grand mère de la grand mère de mon arrière mère grand la faisait déjà...

 

la galette de pomme de terre...appelée communément LATKES par toutes les personnes

pratiquant le yiddish!

 

pour 6 personnes(naturellement vous multipliez par autant de fois que vous le désirez, si par le plus pur des hasards vous vouliez être auto entrepreneur de latkes!)

 

 

-6 très grosses pommes de terre

-2 cuillères à soupe de farine

-huile  pour la cuisson

-sel

 

voyer le marché n'est pas coûteux!

 

-à vos couteaux...pour éplucher les patates, puis vous les lavez.

-le plus difficile, pour les petits doigts aventureux...vous les râpez finement, croyez  en toutes mes ancêtres, à la main cela est bien meilleur...mais connaissaient-elles nos instruments magiques?

-salez

-ajoutez la farine

-chauffez une poêle avec beaucoup d'huile.

-avec une cuillère à soupe, sculptez amoureusement des petites galettes de 1 cm d'épaisseur que vous faites frire des deux côtés.

-vous prenez un Sopalin(je ne touche pas de royalties pour avoir cité la marque!)

et vous  les posez dessus pour absorption de l'huile.

 

Ensuite commence la dégustation:

 

 vous les mangez chaudes soit en accompagnement d'une salade ou d'une viande

 

Mais pour les plus gourmands,vous les badigeonnez soit de sucre, comme une crèpe, de sirop d'érable ou de goyave, ou mieux encore,  cela est un régal, vous pouvez en croire mon fils, vous mettez dessus de la confiture de coings, de mures, de cerises, enfin toutes celles que vous avez faites ou pas cet été!

 

le dessert est assuré, les ventres sont calés, et le porte monnaie n'est pas allégé!

 

 

 

extrait du 2ème livre de Julia "conte et récit d'une nuit de noce" copyright

Partager cet article

Repost0
13 décembre 2011 2 13 /12 /décembre /2011 14:54

Je sais,  ne  crier pas, je vous ai un peu abandonné, mais malgré tout je pensais tout  de même à tous ces inconnus qui chaque jour vont chercher dans les blogs un peut de lectures, des conseils, de l'humour que sais-je, un peu de baume au coeur en ces temps si difficiles pour tout le monde.

Mais mon esprit  était emporté  dans un tourbillon de choses négatives, si puissant qu'il m'en a bouffé des neurones. Vous savez le cerveau plat, plus d'étincelles...

Ce "gros  petit coup "de vague à l'âme commence à s'évanouir, alors maintenant je peux énoncer clairement ce qui a détourné ma pensée d'un positivisme pourtant toujours de mise chez moi:

  ma Zaza aux cheveux de lin a réintégrée son terrier Pétaouchnokien, abandonnant ses copains, et plus encore...fini les rires que j'aimais vous faire partager

Dans la série abandon....bien plus grave...trois petits poussins se trouvent partagés entre vivre à la campagne avec leur mère  girouette , et dans la capitale avec  leur père qui essaie de sourire garder...malgré la détresse de son coeur...ainsi va la vie pas toujours clémente avec les sentiments.

Et puis malgré tout continuer la promotion de mon livre, avec un éditeur qui n'a pas la possibilité de m'aider ailleurs que dans son département...

la suite de gazoute est sur le métier, Julia s'active, mais de nouveau pour pointer le bout de ce deuxième roman, il va me falloir galèrer pour trouver un éditeur avec une envergure un peu plus costaud...comme celui des Batignolles si chère à Julia!

Mais je pense que cette année "misérabilis" se termine enfin et que 2012 va apporter sa cohortes de bonnes , très bonnes choses, et pour faire le pendant très ,très peu de mauvaises.

Je vous dis à bientôt, je dois passer à la station recharger mes batteries si je veux démarrer cet an neuf avec un cerveau  ravaudé, et un esprit combatif.

Chantal

 

 

Partager cet article

Repost0
23 octobre 2011 7 23 /10 /octobre /2011 23:35

  article agoravox151011

 

 

 

Partager cet article

Repost0
21 octobre 2011 5 21 /10 /octobre /2011 17:24

je ne vous abandonne pas, mais il y a des moments dans la vie, où l'écriture se met au repos, pour rebondir de plus bel, lorsque l'essentiel est terminé.

En cette période de crise, les épargnants désirent placer leurs petits  sous dans l'amélioration de leur habitat,  plutôt que dans un quelconque aléa boursier, pensant à juste titre que cela est préférable .

De l'argent que les banques n'auront pas le plaisir d'investir dans des placements à (hauts)risques!

 

Voila pourquoi depuis quelques temps, je pianote beaucoup sur l'ordi non pas pour jouer une symphonie des mots, mais plutôt un concerto en la mineur pour plans et traits!

 

Alors le soir à la veillée...

Pour étirer mon dos de babou sur le retour, je me plonge depuis quelques jours dans un petit livre, arrivé  d'un pays  dont la presse parle beaucoup...

Peut être l'aurez vous compris, mon délicieux bouquin vient tout droit de Grèce, gorgé de soleil, et des senteurs de la Maison de Liza...

Ainsi le soir alanguit sur ma chaise longue, je dialogue avec Françoise...Sagan,

Marguerite...Duras, et surtout avec L...

L, tout court.

L, qui de sa chambre de bonne à Paris, à sa maison en Grèce, nous enivre du parfums dégagé de ses recettes.

De la fricassée de poulet à la financière, une antologie, au verre de lait au miel,ou aux amandes, du sublime mille feuilles grignoté du bout des lèvres pas Françoise...La I xéri (l'étrangère en grec) vous enchante.

Vous vivez avec elle, vous mangez à sa table, mais...

Elle seule,  s'en ira avec ce beau Grec aux yeux si bleus!

Peut être le voilier reviendra t-il un jour, apportant dans sa cale un nouveau petit livre, qui enchantera mon esprit et mes papilles.

 

Pour trouver ce petit coin de soleil littéraire une seule adresse:

le blog de la maison de Liza

La cantine littéraire.

ensuite vous vous laissez guider par la cantinière.

 

Merci Liza, pour ces moments partagés!

 

 

Partager cet article

Repost0
12 octobre 2011 3 12 /10 /octobre /2011 22:17

Salon du livre 2ème édition à Corsept :

 

salonCorseptBlog Lorsque commence la grande aventure de l'écriture, vous savez, lorsque la main vous démange tellement qu' impérativement, vous devez prendre la plume, ou bien vous asseoir devant votre clavier, vous êtes loin de vous imaginez que cela vous engage pour longtemps.

Vous rêvez, vous écrivez, vous effacez ou raturez, vous déchirez les pages, mais cassez pas l'ordi...tout de même, et puis voilà, un jour vous vous retrouvez dans votre premier salon du livre.

Timidement d'abord vous surveillez le chaland .

Il y a celui qui passe s'en s'arrêter nul part. Peut être commence- t-il l'entraînement pour un quelconque marathon...pas du bouquin en tout cas!

Celui qui hésite, va-t-il s'approcher?

Peut être êtes-vous dangereuse, en douce il vous épie, vous jauge, quel est son style?

Les points d'interrogation sur son crâne on depuis belle lurette chassés les cheveux.

Il passe, revient, réfléchit...

Puis il y a le conquérant, car vous êtes une femme, alors...il ose.

Il attrape le livre, le feuillette, s'attarde sur le nom de l'éditeur...persuadé qu'il était

que vous vous étiez auto édité.

Dans votre cervelle de blonde, vous vous faites un pari:

 la première personne qui va oser à la seule lecture de la 4ème de couverture franchir le Styx et sortir ses petits sous?

Un homme, une femme?

Quel âge.

Va-t-elle poser des questions, ou bien prise d'une fièvre acheteuse s'emparer du bouquin et ne pas demander le pourquoi du comment de la chose: en l'occurrence pourquoi l'avoir écrit?

Intéressant programme qui permet de passer la journée sans attendre la cloche!

Merci aux lecteurs de me permettent de vivre cette grande aventure, et si vous lisez mon" bébé" soyez gentil, un tout petit commentaire , histoire de m'améliorer pour le numéro 2 déjà bien avancé.

La suite des aventures de  Julia.

 

A bientôt à tous

 

Chantal

 

 

Partager cet article

Repost0
2 octobre 2011 7 02 /10 /octobre /2011 13:42

Il y a des jours où tout vous échappe et vous ne savez  trop pourquoi.

Les repères, les amitiés, les couples, la crise, les journaux et certains journalistes auxquels vous aimeriez tordre le cou.

 

Votre monde sur lequel vous avez construit votre vie s'effondre.

 

D'un naturel optimiste, vous ne comprenez pas pourquoi cette presse abhorrée se complait à inculquer et patauger dans  le pessimisme, le négativisme. 

 

Pour eux, écrivaillons au quotidien tout est noir, très noir et plus que cela encore!

 

Tout est perdu fors l'honneur disait...son nom , François 1er , mais est-ce important, de nos jours, où l'histoire n'ai plus une priorité dans la construction d'un enfant!

 

En cette période de crise, pourquoi en rajouter une couche?

 

En cette période de récession, pourquoi ne pas apprendre au monde à positiver, à reconsidérer les tenants et les aboutissants, à s'unir plutôt qu'à se démolir, à trouver des solutions plutôt que de critiquer ceux qui font l'effort d'essayer?

 

Est-ce trop demander à cette presse ( pas toute, mais une très grande majorité) déstabilisatrice, defaîtiste, calomnieuse, de se dresser pour unir le peuple de tous

bords, dans un même combat. Sortir de la crise, le mieux possible. 

 Mais un combat à la loyale, sans parti pris, sans affidation à un quelconque landerneau.

Est ce trop souhaité?

Est ce de l'utopie?

 

Messieurs, Mesdames de la presse écrite ou parlée, avez-vous pensé que vous tenez au bout de votre plume et de votre langue l'avenir de notre pays?

 

Que chaque phrase écrite est un charbon incandescent qui insidieusement se faufile

dans notre cerveau et se consume doucement, en catimini jusqu'à nous" bouffer" notre capacité à positiver et à relativiser.

 

 Est-ce cela votre rôle?

Vous paye-t-on pour ce travail de sape?

Que feriez-vous si vous étiez en situation?

Avez-vous des solutions?

Pourquoi ne pas les offrir au Pays?

 

La critique est aisée mais l'art est difficile disait monsieur Destouche au 18ème, cela n'a guère changé.

 

Avez vous besoin d'un  bon chaos, afin de recharger les batteries de vos méninges en berne?

Seul le sensationnel, le  sang, les  larmes, la peur sont-ils nécessaire pour "faire du papier"?

 

Regarder les enfants, vos enfants, qu' égoïstement vous avez mis au monde, est-ce l'avenir que vous voulez leur pérenniser? 

Un avenir de peur, de haine de l'autre, d'assister, de mouton de panurge prêt à se livrer entre les mains du premier dictateur qui saura les galvaniser! 

Réfléchisser, Messieurs, mesdames, il n'est pas trop tard, car votre pouvoir est grand!

 

Et puis j'aimerais pouvoir lire un journal,sans être obligée d'allumer la cheminée au bout de la première ligne.

 

Partager cet article

Repost0
27 septembre 2011 2 27 /09 /septembre /2011 16:27

Gazoute

  julia serait très heureuse de connaître vos impressions!

  merci

  éditionscogito@voila.fr 

Partager cet article

Repost0
27 septembre 2011 2 27 /09 /septembre /2011 16:04

une interview demandée par Radio Alpha , la radio portugaise de France.

diffusée le lundi 26 septembre 2011 à 19h.

et si me me disiez ce que vous en pensez?  

 

 

micro

Pour l'écouter, vous  cliquez sur le micro! 

 

 

 
 

Partager cet article

Repost0
23 septembre 2011 5 23 /09 /septembre /2011 18:00

article-journal-d-ElbeufSept2011

il y a des journalistes sympathiques! 

cela donne envie de continuer...

je crois que j'ai le stylo qui gratte...

Merci

Chantal

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog des livres de julia
  • : ce blog: pour tous ceux ,qui comme Julia, marranne du Portugal, sont à la recherche de leur identité juive. Architecte d'intérieur et gourmande elle vous transmet des conseils en déco, et de délicieuses recettes .
  • Contact

Profil

  • leslivresdejulia.over-blog.com
  • issue d'une famille de marranes,je suis très attachée à mon identité juive,et à toutes ces traditions qui ont bercées ma jeunesse. 
 je suis passionnée pour mon métier d'architecte d'intérieur et par  l'écriture  qui me permet le rêve.
  • issue d'une famille de marranes,je suis très attachée à mon identité juive,et à toutes ces traditions qui ont bercées ma jeunesse. je suis passionnée pour mon métier d'architecte d'intérieur et par l'écriture qui me permet le rêve.

l'auteur

Chantal FIGUEIRA LEVY, écrit depuis quelques années des romans autour de personnes réunies par la même recherche d'identité.

Son personnage principal est Julia FRANCES.

Dans la vie professionnelle, Chantal FIGUEIRA LEVY est architecte d'intérieur, et de ce fait , son héroine évolue dans ce milieu.

vos commentaires

n'hésitez pas à laisser ici vos commentaires sur le livre :

http://www.leslivresdejulia.com/article-commentaires-sur-gazoute-85290023.html