Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 juillet 2012 7 15 /07 /juillet /2012 17:26

Madame Mitois, bignole moustachu et traîne savate, faisant parti des murs de

cet immeuble,  est décédée tragiquement au mois d’août.

 

Tombée dans l’escalier vertigineux menant au deuxième sous-sol de l’immeuble

déserté par ses occupants friands de congés payés. Elle ne fut retrouvée  que trois

 semaines plus tard selon le médecin légiste, grignotée telle  une biscotte par

des rats en goguette. C’est le nouveau propriétaire du cinquième gauche, désireux

de connaître les parties communes de l’immeuble et attiré par une odeur entêtante

qui fit la macabre découverte.

 

Recroquevillée contre le mur en parpaings fermant l’entrée de ce sous- sol, qui de

mémoire de Monsieur Charles , selon les dires des anciens locataires, était muré

depuis très longtemps, elle gisait, vidée de sa substance.

Il y eu enquête, examen des lieux, interrogatoires des occupants, qui ont omis de

parlé de la guerre sournoise que se livrait Monsieur Charles et la pipelette, pas

 très estimée, il est vrai.

Entre gens courtois, les langues savent se taire. Les ragots de couloirs ne

doivent pas sortir de l’immeuble.

  D’ailleurs Monsieur Charles était en vacances à Cannes,un homme si charmant,

 pensez donc.

Qui se soucie de cette femme sans famille, à part son matou aussi miteux qu’elle,

réfugié chez la commère d’en face.

 

 C’est drôle comme certains chats sont destinés à vivre leur vie durant

dans de minuscules loges à l’abri des coups de soleil !

 

La police a conclu à un accident, et ôté les scellés apposés sur la porte de la

conciergerie, le temps de l’enquête.

Ses Charentaises sans âge, simplement enfilées n’avaient pas fait bon ménage

avec les marches  usées, épaufrées, d’inégale hauteur.

-       Que faisait-elle dans cet escalier, pense Julia ?

Depuis toujours intriguée par ce mur, elle aimerait pouvoir le faire ouvrir et

explorer ce tréfonds.

Peut être mène-t-il jusqu’aux catacombes ?

 

Qui peut se vanter de connaître Madame Mitois ?

 

Les marchandes de quatre saisons ?

Certainement ses seules copines; le mot est inapproprié, plutôt des relations

de trottoirs.

Certaines vous diront qu’elle était veuve de la grande guerre, d’autres qu’elle

avait un fils, disparut comment ? L’énigme reste entière. Il avait seize ans pour

 certains,

plus âgé pour d’autres. Mais avait-elle un fils ?

 

Longtemps, sa jupe d’un autre âge balayant le macadam, son dialogue avec

elle-même ponctué de balancements de tête mettant en péril sa chevelure

 mitée de gorgone fatiguée, hanteront l’avenue.

L’assistance s’étonnera, lorsque Madame Andréas précisera qu’elle était née

à Paris, en 1900.

62ans…cette femme sans âge, avec sa solitude pour seule compagne, restera un

mystère pour cette copropriété.

 

Décédée, elle prenait de l’ importance, mais il était trop tard.

 

 

 

extrait de: 46 Gobelins...la concierge est dans l'escalier copyright

Partager cet article

Repost0

commentaires

ITMarmotte:) 23/10/2012 22:44

pas mal l'intrigue! ça donne envie de lire la suite. il sort quand?

leslivresdejulia.over-blog.com 24/10/2012 17:53



bientôt, des que j'aurai trouvé un éditeur qui a un diffuseur!



Présentation

  • : Le blog des livres de julia
  • : ce blog: pour tous ceux ,qui comme Julia, marranne du Portugal, sont à la recherche de leur identité juive. Architecte d'intérieur et gourmande elle vous transmet des conseils en déco, et de délicieuses recettes .
  • Contact

Profil

  • leslivresdejulia.over-blog.com
  • issue d'une famille de marranes,je suis très attachée à mon identité juive,et à toutes ces traditions qui ont bercées ma jeunesse. 
 je suis passionnée pour mon métier d'architecte d'intérieur et par  l'écriture  qui me permet le rêve.
  • issue d'une famille de marranes,je suis très attachée à mon identité juive,et à toutes ces traditions qui ont bercées ma jeunesse. je suis passionnée pour mon métier d'architecte d'intérieur et par l'écriture qui me permet le rêve.

l'auteur

Chantal FIGUEIRA LEVY, écrit depuis quelques années des romans autour de personnes réunies par la même recherche d'identité.

Son personnage principal est Julia FRANCES.

Dans la vie professionnelle, Chantal FIGUEIRA LEVY est architecte d'intérieur, et de ce fait , son héroine évolue dans ce milieu.

vos commentaires

n'hésitez pas à laisser ici vos commentaires sur le livre :

http://www.leslivresdejulia.com/article-commentaires-sur-gazoute-85290023.html