Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 août 2012 5 31 /08 /août /2012 16:04

Hier au soir, pendant que la pleine lune faisait la causette avec son ami le vent, je suis conviée par Zaza la blonde aux cheveux de lin à une E. Clade,me précisant qu'elle part s'enquérir d'E.Pine!

Une E.Clade qu'est ce à dire?

 

Connaissant le langage particulier de mon informaticienne de voisine, chemin faisant je suppute...Ne voulant  paraître béotienne au regard de mon imprévisible comparse

j'avoue avoir  jetté en douce,   un oeil furtif dans mon dico préféré.

je vous transcrit la définition:

Clade: groupe d'animaux ou de végétaux ayant une origine évolutive commune.

Je me triture les méninges, et me demande ce qu'elle peut bien

mettre en ligne?

serait-ce ses deux matous?

- animaux

-clones parfaits: unité de couleur, de douceur, et de gourmandise

-développement évolutif commun: ils s'arrondissent de concert

pour l'E.Clade, je pense comprendre, quoique...pourquoi vendre en ligne ses chats?

mais l'E.Pine...alors là!

La définition du dictionnaire...que la morale m'interdit de répéter...me laisse pantois! Arrivée devant l'huis entrouverte, j'hésite à franchir le seuil, m'attendantau pire...je l'avoue, car je n'ai pas réussi à décrypter cette E.Pine.

Que peut elle mettre en ligne sous cette appellation?

 

 

Stupéfaction: dans son jardin où les antennes poussent comme des courgettes, devant le barbecue, officient deux gâtes sauces, biens replets.

 

le premier fait un puzzle avec des moules, petites, noires, brillantes. Avec délicatesses, il les emboîte, et forme petit à petit un carré d'une divine proportion...je n'oserais parler du nombre d'or...quoique!

 

le second: plus pragmatique, s'active avec des tuyaux qu'il semble préparer.

 

Les points d'interrogation envahissent mon crâne me conférant l'air d'une gorgone en détresse. N'étais-je pas conviée à une vente en ligne?

Je ne comprend pas.

 

Toute guillerette, ma Blonde enshortée de noir donne ses ordres aux deux marmitons de service.

Le puzzle terminé, ces magnifiques mollusques lamellibranches comestibles, sont recouverts d'un épais tapis d'aiguilles de pin d'une main experte et autoritaire par le

cuistôt de service.

Et Zaza de me dire: regarde toutes les épines de pin que j'ai ramassé!

 

Je commence à comprendre: je suis simplement conviée à déguster une éclade de moules, qui dans le langage Zazaesque est devenue: Une E.clade aux E.pines...de pin, car chez elle le mot épine remplace tout simplement le mot E.guille, pardon aiguille.

Voilà qu'elle déteint sur moi!

CQFD. je suis rassurée!

 

Toutefois la fête ne fait que commencer.

 

N'a-t-elle pas suffisamment payé ses gâtes sauces?

Ont-ils voulu se venger?

 

Je dois avouer que le spectacle pyrotechnique fut des plus réussi!

La flamme était belle, élégante, montant haut dans le ciel, à la rencontre de la lune bien pleine.

Et que je t'ajoute des épines-aiguilles de pins. Malgré le temps frisquet, pour un peu j'aurais sauté le feu, comme à la Saint Jean!

 

 

 

La flamme tout juste éteinte, nos deux préposés au barbecue s'activent:

- et que je t'enlève ces fichus épines-aiguilles carbonisées à l'aide d'un séchoir à cheveux détourné depuis longtemps de sa fonction première.

- le vent fera le reste!

 

Armé d'un "friquet" écumoire en langage du cru, notre belle aux cheveux de lin

friquette les moules...ou du moins ce qu'il en reste!

car le vent ayant activé  la combustion, je me retrouve avec une assiette pleine

de coquilles carbonisées!

Dans ces décombres, je cherche la jolie petite moule ayant sut résister au feu de l'enfer.

- je vais trouver la coquille vide, éclatée, noircie.

-plutôt qu'une éclade, je serais tentée d'appeler ce salmigondis: éclate de moule.

-je vais trouver la moule rattrapée dans sa fuite ,  ouverte la chair collée à la parois

- je vais trouver celle qui à résistée, et tel Priapos, c'est érigé vers le ciel...attendant certainement que le marmiton-pompier active le jet!

Mais de moules à déguster que nenni!

De plus une odeur d'incendie, vous savez ce parfum à nul autre pareil  envahit mes vêtements, mes cheveux, mes doigts,  et je m'attends à voir surgir la société de décontamination après sinistre.

 

Zaza déconfite, devant la mine réjouit de ses marmitons félons, s'empresse de préparer des linguines servit dans la précipitation: al crudo et non pas al dente!

 

Je pense que la pleine lune une fois de plus à tourneboulé les esprits!

 

 

Si par le plus pur des hasards, vous connaissez la recette de l' éclade de moule, je serai

heureuse de la transmettre à ma chère Zaza aux cheveux de lin.

Je n'aime pas la voir déconfite, car elle est précieuse à mon coeur, et puis lorsqu'elle daigne paraître le rire est assuré.

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog des livres de julia
  • : ce blog: pour tous ceux ,qui comme Julia, marranne du Portugal, sont à la recherche de leur identité juive. Architecte d'intérieur et gourmande elle vous transmet des conseils en déco, et de délicieuses recettes .
  • Contact

Profil

  • leslivresdejulia.over-blog.com
  • issue d'une famille de marranes,je suis très attachée à mon identité juive,et à toutes ces traditions qui ont bercées ma jeunesse. 
 je suis passionnée pour mon métier d'architecte d'intérieur et par  l'écriture  qui me permet le rêve.
  • issue d'une famille de marranes,je suis très attachée à mon identité juive,et à toutes ces traditions qui ont bercées ma jeunesse. je suis passionnée pour mon métier d'architecte d'intérieur et par l'écriture qui me permet le rêve.

l'auteur

Chantal FIGUEIRA LEVY, écrit depuis quelques années des romans autour de personnes réunies par la même recherche d'identité.

Son personnage principal est Julia FRANCES.

Dans la vie professionnelle, Chantal FIGUEIRA LEVY est architecte d'intérieur, et de ce fait , son héroine évolue dans ce milieu.

vos commentaires

n'hésitez pas à laisser ici vos commentaires sur le livre :

http://www.leslivresdejulia.com/article-commentaires-sur-gazoute-85290023.html