Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 mars 2018 4 29 /03 /mars /2018 11:49

Lorsque l'on arrive, un robot nous met à la question: notre type d'homme, ou de femme, nos désirs, nos besoins, nos envies. J'avais l'impression de tourner les pages d'un catalogue  pour choisir un avatar que je ne devrais pas monter moi-même.

Le lendemain, lorsque nous  arrivons dans les thermes pour le premier soin, un androïde ressemblant à notre fantasme, nous attend.

Des avatars, plus superbes les uns que les autres, circulent dans les couloirs…Des Georges, Marylin, Brigitte, Patrick, Jean et les autres se promènent aux bras des curistes.

Je n'en croyais pas mes yeux! Des acteurs et actrices, principalement.

Un mirage…Etais-je sur Hollywood boulevard, ou bien à une soirée de remise des César?

Et puis charmants, bien éduqués et toujours disponibles.

Dommage qu'ils soient androïde pensais-je en silence.

Mon cher et tendre était aussi éberlué que moi. Il y avait même des couples d'hommes ou de femmes. Aux Thermes, les tabous n'avaient pas fait long feu.

 

Les copines, émoustillées par ce vaste programme, veulent en savoir plus.

La curiosité au bord des lèvres:

-Et toi, qui as-tu choisi?

-Robert Redford.

-Mais c'est un vieux.

-Il fut jeune, avant! Le Robert des années 60, celui de l'Arnaque par exemple.

Faisant durer le suspens.

Imaginer:

Des cheveux blonds artistiquement méchés caressent son front et soulignent ses yeux emprisonnant le bleu cérulé d'un saphir.

Il me sourit, me prend la main. Je suis toute chose!

C'est le seul blond que j'aime…et puis cela me change de mon mari!

N'est-ce pas le but de la cure?

Parfait pour une remise en forme.

Il faut bien le reconnaître, ici nous vivons entre vieux. Même si la science fait des efforts pour nous conserver, les rides, les affaissements en tous genre sont notre lot quotidien. Nous sommes un peu usagé, nos miroirs biomédicalisés ne se gène pas à nous le rappeler.

Là-bas, la jeunesse des androïdes  transcende les humains vieillissants. Naturellement, comme personne n'a choisi un avatar sur le retour,  le marketing est parfait. Après un séjour de trois semaines, tous les curistes ont l'impression d'avoir rajeuni…et les photos le prouvent!

Passer tout ce temps auprès d'un bel éphèbe, ou d'une sculpturale beauté, un remède miracle pour recouvrer une jeunesse qui joue la fille de l'air.  Je vivais un rêve, bien éveillée!

Robert me regarde. J'ai l'impression d'être unique pour lui. Jamais, il n'oserait  me dire tout à trac, que j'ai grossi, que j'ai un bouton au milieu du nez  ou une tache sur ma robe!

Au restaurant, il m'avance mon siège. Il porte ma serviette au bord de la piscine, me frotte le dos, lorsque je sors de l'eau…ne gloussez pas les filles, je suis tout de même en maillot.

Il guide mes pas afin, que je m'y retrouve dans le dédale de ces bâtiments gigantesques, moi qui est un sens inné de la désorientation!

Il est a mon écoute en permanence. Vous avez bien entendu…toute la journée. Je suis sur un nuage.

Mais…le charme est rompu lorsqu'il me parle. Sa voix métallique manque de suavité, de sex-appeal, même s'il manie l'humour à bon escient!

Elle a le don de me ramener très vite dans la "vrai vie". Trois semaines avec ce play-boy, je ne vais pas nier le plaisir que cela m'a procuré…mais une semaine de plus…je me serais lassée. Même, s'il lui arrive de transpirer, ce n'est qu'un bidouillage artistique de résine, boulons, composants électroniques, caméra vidéo, Linux, urbi, etc. Je ne suis pas constructeur!

 

-Et la nuit disent en chœur les filles, excitées par ce programme mirifique.

-Je vous savais curieuse mais pas voyeuse. Passer, il n'y a rien à voir.

 

Un nouveau Bébé sur le métier!

Un tout petit extrait de mon nouvel opus:

Entre 2040 et 2050, quelque part en France, pendant une cure thermale.

Partager cet article

Repost0
29 mars 2018 4 29 /03 /mars /2018 11:49

Partager cet article

Repost0
28 mars 2018 3 28 /03 /mars /2018 18:09

Crocodile-tango

Le Livre : Qu'ont en commun:

- Elizabeth dite Sissi,  aristocrate autrichienne, flirtant avec Hitler.

- Eva, sa fille, née en Argentine. Initiatrice de la première Startup…du sexe, à Paris.

-Cécilia, fille d'Eva, libertine, amoureuse du " se laisser vivre et ne rien faire".

-La Comtesse Luisa-Maria, un moment l'Argentine la plus adulée du Tout Paris, avant qu'une inexorable descente aux enfers, la pousse vers la sortie.

-Liliana, dite Lilia, sa fille, qui surnage dans les eaux troubles de sa famille.

Et puis, quelques quatre ondines, blondes à souhait,  échouées, qui,  des falaises portugaises,  aux côtes espagnoles et françaises, posent problème à Interpol.

Comme une pelote mise à mal par un chaton, le fil tiré ne sera peut être pas le bon…mais comme Thésée, il ne vous  faudra pas le lâcher !

En lisant cette quatrième de couverture, l'on serait tenté de penser que c'est un livre de femmes !  Dans l'air du temps, après tout.
Mais, un livre sans homme, serait-ce bien raisonnable?
Ils sont là, pour faire danser l'histoire...la parité est même assurée!
Je vous laisse les débusquer.

Pour découvrir ce roman, dans la veine du 44...Gobelins:  vous lisez sur tablette:
librinova.com/librairie/chantal-figueira-levy/crocodiles-tango

Vous aimez l'odeur du papier à l'encre mêlée:

babou001@orange.fr, afin de le commander. Prix 19.00e port gratuit et dédicace personnalisée

Partager cet article

Repost0
28 mars 2018 3 28 /03 /mars /2018 17:51

J'ai découvert l'œuvre de Chantal Figueira-Lévy avec le roman "44...Gobelins. La concierge est dans l'escalier" et j'ai eu immédiatement le désir de l'adapter pour le cinéma. Son style vif et imagé, son humour et les situations cocasses donnaient le ton pour un futur film. Les personnages se dessinent immédiatement. Ils prennent naturellement place dans ce récit enchâssé et offrent une vrai force dramaturgique. L'atmosphère qui se dégage propose des images fortes qui rejoignent notre mémoire collective sur cette terrible période de la guerre où tout se confond dans les profondeurs de la haine et de l'injustice. La terrible vengeance d'une mère envers celui qu'elle aimait trop, son propre fils...Lorsque la littérature offre cela, il faut savoir s'en emparer.

Thierry Binisti réalisateur

 

 

Partager cet article

Repost0
16 septembre 2015 3 16 /09 /septembre /2015 11:30

~~ Jean-Paul Rosart 15 septembre 23:55 J'ai fait ce que j'avais dit que je ferais : j'ai emmené votre concierge à Bruxelles (aller/retour en Thalys) et j'ai lu le "44". Déjà que le trajet Paris-Bruxelles et Bruxelles-Paris est très rapide, mais là, je n'ai pas vu le temps passer., Dès les premières pages, aromatisées de votre humour discret, je suis entré dans le roman. Faut dire que moi-même, fils de concierge dans le 16ème (sensiblement à cette époque), puis plus tard amené à participer à ces burlesques Assemblées générales de co-pros, je me suis retrouvé en terrain de connaissance. L'histoire est plaisante et l'intrigue bien menée. Et puis arrive le "cahier" de la -jusque là, énigmatique madame Mitois, la concierge bizarrement tombée dans l'escalier (un comble pour une concierge !)... Or, à partir de la lecture du cahier de la concierge, tout bascule. On aurait pu penser au début que ce ne serait qu'une suite plus ou moins simpliste en forme de puzzle pour mettre le lecteur sur la piste du ou de la véritable coupable - mais sans crier gare nous changeons alors totalement de dimension. A la limite, on ne se soucie plus de l'intrigue et de son dénouement. Nous sommes dans un autre roman. Le roman d'une époque troublée, meurtrie (dans tous les sens du terme) et pendant laquelle les bonnes et mauvaises consciences valsaient au rythme de l'occupant puis de ses libérateurs... L'auteure a signé là un ouvrage à l'origine probablement sans prétention mais beaucoup plus profond qu'il n'y paraît. Le "journal" de madame Mitois, la concierge, est d'une très grande force. Il mériterai.t, à lui seul, un roman à part entière.

 

Le commentaire d'un lecteur rencontré au salon du livre de Saint Cyr sur Loire;

Cela réchauffe le cœur . La solitude est grande devant le clavier de l'ordinateur, alors savoir que quelque part, une personne a compris votre message, est encourageant.

Partager cet article

Repost0
8 septembre 2015 2 08 /09 /septembre /2015 17:21
Nuit de noces...confidences échangées
Nuit de noces...confidences échangées

A tous ceux, qui jetant un œil curieux sur mon blog, et, s'en retournaient dépités, je demande pardon.

J'étais en écriture.

Une histoire que je voulais partager avec tous ces inconnus, qui gentiment, m'envoient une petite

phrase, un petit mot lorsqu'ils rencontrent mes textes.

Enfin, le petit a quitté mes jupons! C'est difficile.

Il est maintenant à votre disposition . Je ne peux plus rien pour lui...Il ne m'appartient plus.

J'étais le passeur, vous le deviendrez si pour mon bonheur, vous assistez à cette noce, très particulière.

L'histoire n'est pas facile, mais l'humour n'est pas loin.

C'est une tranche de vie que je voulais partager avec vous.

Amitié à tous

Julia

Partager cet article

Repost0
22 mars 2014 6 22 /03 /mars /2014 17:33

CCF22032014 00001

Partager cet article

Repost0
11 mars 2014 2 11 /03 /mars /2014 20:05

44 Gobelins ...

(1) Le roman sera présenté au Festival du Polar de Cognac d'Octobre 2014

 

 CCF11032014_00004.jpg

Partager cet article

Repost0
5 mars 2014 3 05 /03 /mars /2014 22:27

Partager cet article

Repost0
13 février 2014 4 13 /02 /février /2014 17:04

 

retz_zoom.jpg

 

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog des livres de julia
  • : ce blog: pour tous ceux ,qui comme Julia, marranne du Portugal, sont à la recherche de leur identité juive. Architecte d'intérieur et gourmande elle vous transmet des conseils en déco, et de délicieuses recettes .
  • Contact

Profil

  • leslivresdejulia.over-blog.com
  • issue d'une famille de marranes,je suis très attachée à mon identité juive,et à toutes ces traditions qui ont bercées ma jeunesse. 
 je suis passionnée pour mon métier d'architecte d'intérieur et par  l'écriture  qui me permet le rêve.
  • issue d'une famille de marranes,je suis très attachée à mon identité juive,et à toutes ces traditions qui ont bercées ma jeunesse. je suis passionnée pour mon métier d'architecte d'intérieur et par l'écriture qui me permet le rêve.

l'auteur

Chantal FIGUEIRA LEVY, écrit depuis quelques années des romans autour de personnes réunies par la même recherche d'identité.

Son personnage principal est Julia FRANCES.

Dans la vie professionnelle, Chantal FIGUEIRA LEVY est architecte d'intérieur, et de ce fait , son héroine évolue dans ce milieu.

vos commentaires

n'hésitez pas à laisser ici vos commentaires sur le livre :

http://www.leslivresdejulia.com/article-commentaires-sur-gazoute-85290023.html